#81 16.04.2008 13:03:00

Skilah
Lombrikiki
14.02.2007
2,323

Ecrivains ou poètes

Hellawyn a écrit

flemme de vous faire partager l'intro d'Eloge de la Passion. Ça gâcherait tout, en plus... smile

...psychologie inversée? Envie de voir des gens te supplier de la poster, et de dire "mais non t'es trop douée ca gachera rien du tout bla bla bla" ?

Ca en a tout l'air en tout cas.

C'est fou ce que quelques rimes sur des thèmes bateau comme la mort, la depression, et ce genre de chose peut pousser des personnes à s'imaginer poète.

Humeur cassante? Certainement.

Dernière modification par Skilah (16.04.2008 13:03:20)


2aaa6aa9603a766c8797e8f72286ce6b.gif

Hors ligne

#82 16.04.2008 13:07:28

Hellawyn
Membre
02.11.2007
1,068

Ecrivains ou poètes

Skilah, je tiens à préciser que ça gâcherait non pas la beauté de ce que j'écris (ah ah ah) mais plutôt le fait que je me suis promise de ne pas le montrer à qui que ce soit avant de l'envoyer à deux ou trois éditeurs. Je veux juste réussir quelque chose, une fois, de temps en temps. Donc ça ne gâcherait rien dans votre intérêt, mais plutôt dans le mien. Je pense parfois à moi, hein, pas qu'aux autres et à leurs petits yeux malsains. Et avoir l'opinion de gens sur un forum m'importe guère lorsque je pourrais avoir l'opinion d'un "vrai" écrivain, d'un "vrai" éditeur, et d'un "vrai" libraire. (trois personnes qui s'y connaissent dix fois mieux là-dedans que vous tous réunis, navrée)
smile

n'oublie jamais le double, triple, quadruple... sens d'une phrase. et n'écris pas trop vite.

ah, une dernière chose : le dernier "poème" que j'ai écrit ne portait pas sur la mort, l'amour, la haine, etc... mais sur la musique de Chopin.

Dernière modification par Hellawyn (16.04.2008 13:08:49)


"I am not young enough to know everything." (Oscar Wilde)

Hors ligne

#83 16.04.2008 13:13:30

Skilah
Lombrikiki
14.02.2007
2,323

Ecrivains ou poètes

Je n'ai rien écris trop vite, ma pensée reste inchangée.
En particulier la deuxième partie, qui est loin d'être insencée.
Certain ici semblent avoir le triste besoin d'être encensé,
de se jeter des fleur, et dans le sens du poil d'être caressé.

Il est vrai que Chopin est connu pour ces thème respirant la joie de vivre.

Et dans ce cas, pourquoi dire que tu as la flemme?

Je me permeterais de rajouter que la cible d'un poème ou d'un texte n'est pasun éditeur, mais un publique. S'y connaitre ne fera pas de lui un meilleur juge.

Dernière modification par Skilah (16.04.2008 13:28:15)


2aaa6aa9603a766c8797e8f72286ce6b.gif

Hors ligne

#84 16.04.2008 13:38:23

Dages
Membre
12.08.2007
1,095

Ecrivains ou poètes

Hum, je suis plutôt roman et je n'ai jamais cherché ma verve poête mais... en lisant tout cela, m'es venu un rythme endiablé à la Eddy Mitchell (une tafiole, faudra lui dire...)
Mais je ne le citerai pas, ça ferai raler Mylo ^^

Hmm Hmm

Peut on poster des haiku ? c'est de la poésie japonaise...
ça peut paraître étrange mais c'est assez joli et très frais.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ha%C3%AFku

Je vais méditer là dessus et je vous pondrai un petit truc, soit en prose, soit en vers, soit en haiku, soit en gros délire genre le fable des racailles (cf première page)

un haiku spéciale EMO

Silence d'hiver
La lame ne brille plus
le bras retombe

ouch, il est un peu lourd...

Dernière modification par Dages (16.04.2008 13:49:30)


<gribouilli infame> <= oui, une signature...

Hors ligne

#85 09.05.2008 18:57:18

Vanaleth
Membre
30.08.2006
1,682

Ecrivains ou poètes

Embryon Avorté

Lorsque donner votre voix était proche
Votre gueulante, mêlée à la nôtre, émergeait
Parmi les mensonges et les sous de poche
Vous disiez vouloir un état qui vous ressemblait
Et pour cela vous étiez prêts à brûler
Saccager, piller, blesser, montrer que vous existiez
Mais depuis peu la léthargie vous a ramollis
Vous voilà conformistes, vous partisans de la Vie
Pourtant non satisfaits, vous avez eu peur
Et maintenant la révolte se meurt
Où sont passés les révoltés qui revendiquaient?
Où sont donc les jeunes qui se mobilisaient?
Malgré le fait que les gens vous rejoignent
Vous désertez... Regagnez votre poigne!
Guerre civil était votre mot d'ordre
Maintenant vous avez peur de mordre
Vous encouragiez à sortir les crocs, il furent limés
Dégainez les griffes, elles vous seront enlevées
Où est donc cette révolte dont vous parliez?
Où est donc ce changement que vous prôniez?
Vous aviez le pouvoir de tout changer
Et dans le rang vous êtes rentrés
Et vous laissez volontiers le monde vous engloutir
On dirait même que vous y prenez du plaisir
Sachez qu'il y en a qui n'attendent que vous
Mais ils vous voient brouter du chou
Les dentiers ont remplacé les crocs
Vous mangez votre McDo devant TF1
Pendant que dehors sévit le nain.


French Touch Puta Madre <3
Khazad-Dûm Guardians riprisent!

Hors ligne

#86 09.05.2008 19:02:02

Smajysse
Membre
14.01.2007
725

Ecrivains ou poètes

HAHA escellent!
Les deux dernières lignes m'ont fait mourir de rire!
Doué le poilu!
Mon respect.


Le dernier lombric que j'ai vu, il sortait de ma pêche.

Hors ligne

#87 09.05.2008 19:02:45

francisdemillau
Lombric anathèmic
Lieu Millau
06.10.2006
5,187

Ecrivains ou poètes

Vanaleth a écrit

Embryon Avorté

Lorsque donner votre voix était proche
Votre gueulante, mêlée à la nôtre, émergeait
Parmi les mensonges et les sous de poche
Vous disiez vouloir un état qui vous ressemblait
Et pour cela vous étiez prêts à brûler
Saccager, piller, blesser, montrer que vous existiez
Mais depuis peu la léthargie vous a ramollis
Vous voilà conformistes, vous partisans de la Vie
Pourtant non satisfaits, vous avez eu peur
Et maintenant la révolte se meurt
Où sont passés les révoltés qui revendiquaient?
Où sont donc les jeunes qui se mobilisaient?
Malgré le fait que les gens vous rejoignent
Vous désertez... Regagnez votre poigne!
Guerre civil était votre mot d'ordre
Maintenant vous avez peur de mordre
Vous encouragiez à sortir les crocs, il furent limés
Dégainez les griffes, elles vous seront enlevées
Où est donc cette révolte dont vous parliez?
Où est donc ce changement que vous prôniez?
Vous aviez le pouvoir de tout changer
Et dans le rang vous êtes rentrés
Et vous laissez volontiers le monde vous engloutir
On dirait même que vous y prenez du plaisir
Sachez qu'il y en a qui n'attendent que vous
Mais ils vous voient brouter du chou
Les dentiers ont remplacé les crocs
Vous mangez votre McDo devant TF1
Pendant que dehors sévit le nain.

+1 big_smile


Web site: Anti-Travail

Hors ligne

#88 09.05.2008 20:36:23

Vanaleth
Membre
30.08.2006
1,682

Ecrivains ou poètes

Ô toi qui hantes mes matins
Toi à la peau de satin
Toi qui me harcèle à chaque pensée
Daigne un peu me remarquer
Toi qui est si belle que la Beauté t'envie
Toi dont le sourire me ravit
Toi que je n'intéresse pas
Puisses-tu entendre ma voix
Et ma passion qui hurlent
Et moi qui suis si crédule
Que je crois que tu me remarqueras
Mais tu as trop de carats
Pour qu'un galet comme moi t'aille
Alors que tu es un diamant de parfaite taille
Il n'y a que ces vers imparfaits
Qui peuvent me retranscrire désormais
Le mot "aimer" n'est plus assez fort
Et pour m'arrêter, ne suffit la Mort

big_smile et voilà Honey ton pouème.

Dernière modification par Vanaleth (09.05.2008 21:29:07)


French Touch Puta Madre <3
Khazad-Dûm Guardians riprisent!

Hors ligne

#89 09.05.2008 20:40:38

Smajysse
Membre
14.01.2007
725

Ecrivains ou poètes

Vanaleth a écrit

Et moi qui est si crédule

J'aurais dit "et moi qui suis si crédule"... hmm
Sinon c'est beau! smile
Tu parles de Honey?


Le dernier lombric que j'ai vu, il sortait de ma pêche.

Hors ligne

#90 09.05.2008 21:29:42

Vanaleth
Membre
30.08.2006
1,682

Ecrivains ou poètes

oulà désolé :x mais bon il date de 10 minutes hein
Voui elle voulait un poème passionné.
big_smile


French Touch Puta Madre <3
Khazad-Dûm Guardians riprisent!

Hors ligne

#91 06.06.2008 07:15:52

naine de jardine
Lombrique facile
13.11.2006
1,903

Ecrivains ou poètes

On fait des enfants pour aimer, s’occuper. Pour occuper le temps qui nous reste, le temps qui nous hante. L’oisiveté nous fait peur, le silence nous fait peur. L’homme craint l’abandon et l’absence de l’autre, même néfaste. L’homme a besoin de l’autre pour se sentir exister. Les enfants, ces monstres que l’on construit avec nos regrets, sont la pseudo-preuve de notre existence, sont le fruit de nos multiples expériences. Ils regorgent de nos erreurs et ne sont jamais ce que l’on voudrait qu’ils soient. Pourquoi vouloir à tout prix occuper le temps qui s’écoule et non regarder, comprendre le monde qui nous entoure, en silence. Découvrir ce que l’on aime vraiment, loin de la société de consommation qui fait de ses productions des indispensables, du futile l’utile. Prendre le temps, regarder autour de soi, découvrir le reste du monde, se découvrir. Voyager, voir véritablement, entendre, sentir, toucher, rêver. Prendre le temps, lentement, de trouver quelque attrait à la vie. Se sentir vivant et non soumis au travail, ainsi l’oisiveté ne serait plus synonyme de marginalité, mais fruit de notre existence. Oublier le monde, penser enfin à soi, à nos rêves, s’oublier… et vivre enfin pleinement. Pourquoi vivre pour travailler ? Travailler est un moyen et non un but. La société d’aujourd’hui part dans une dérive obsessionnelle du travail. Il devient un besoin aboutissant à un esprit bridé. Ainsi penser s’oublie, alors que penser c’est vivre, exister réellement, pouvoir prendre conscience de son être, et peut-être qu’au plus profond de cet être se trouve un être fantastique, empli de ressources, de joie et d’humour, et qui apprécie la vie tel un cadeau.

Aimer est une raison de vivre, pourquoi vivre s’il on n’y trouve aucun goût ? L’Amour occupe notre esprit, notre cœur et notre temps. Il occupe un temps notre haine, notre colère, mais est là pour nous ramener à une pseudo-vie. L’Amour n’est que faux, illusion, mais mensonge dont beaucoup se contentent. Aimer est une raison de vivre mais aussi une excellente raison de mourir. L’être cher devient un besoin émotionnel et physique. Besoin de le sentir près de soi, besoin d’entendre sa voix, de voir son visage sourire, de se sentir en vie. Une absence ne saurait se guérir, la plaie se referme, mais la cicatrice reste, proie de toutes les émotions. L’Amour est une pathologie insaisissable et remplie d’incompréhension. L’Amour, la Vie, la Mort, rien de plus ne pourra fasciner et passionner l’être humain, car c’est le mystère et l’inconnu qui le guide.

Dernière modification par naine de jardine (06.06.2008 21:46:37)


"Le passé nous retient, l'avenir nous tourmente, et c'est pour ça que le présent nous échappe"

Hors ligne

#92 06.06.2008 08:58:54

le-long-brick
Longbric
14.03.2007
3,747

Ecrivains ou poètes

naine de jardine a écrit

On fait des enfants pour aimer...l’inconnu qui le guide.

C'est beau, on dirait du Vanaleth!
C'est gentillet, on dirait du Kanga!
smile

Hors ligne

#93 06.06.2008 16:51:15

éléa
Membre
04.07.2007
895

Ecrivains ou poètes

Naine : joli texte. A 17 ans écrire sur ces thèmes là, c'est pas rien.
Trouver un sens à son existence, L'autre, l'être aimé... Ah vaste étude...
Ce qui est rassurant c'est que lorsque on devient adulte (enfin on tente de le devenir) on comprend que l'on peut souffler un peu, que finalement on a toute l'existence pour déméler tout ça. J'étais pas fachée de sortir de l'adolescence car même si j'ai adoré cette période, la tempête intérieure liée à ce moment de ma vie m'a tout simplement mis sur les rotules wink

Dernière modification par éléa (06.10.2008 15:39:30)


La plupart du temps on imagine avoir le choix, la vérité est toute autre. La vérité est beaucoup moins drôle.

Hors ligne

#94 20.09.2008 20:44:11

Vadente Ashanb
Lombric ventriloque
Lieu Dijon
24.11.2006
4,152

Ecrivains ou poètes

Bon, ce n'est pas tout cela, mais j'aimerais bien lire d'autres textes de Nainequiréfléchitausensdelavie, de Vanalouchoupinoutropsexy, et autres !
Alors hop ! *Retrousse ses manches, sort la pelle et déterre le cadavre du topic*
A présent, à vous les claviers !

Dernière modification par Death Illusion (20.09.2008 21:24:19)


Loading signature.
412125aaaaaaa.png

Cthulhu fhtagn (;,,,;)

Hors ligne

#95 20.09.2008 21:58:26

naine de jardine
Lombrique facile
13.11.2006
1,903

Ecrivains ou poètes

vos désirs sont des ordres Monsieur...

J'ai l'impression d'être là sans être là, insaisissable, inaccessible. Comment pourrais-je te rendre heureuse si tu ne me sens même pas vivante en me serrant dans tes bras, un corps fantôme, reflet des regrets. Le corps des désillusions, crispé, parfois animé de sursauts d'origine inconnue, des cauchemars passés. Un corps brisé, fatigué, semblant porter le monde sur ses épaules, las de la vie, las des insomnies, las de ne pouvoir se rompre et enfin se détendre. Enfin pleurer. Je me sens t'échapper, mystérieuse, toujours derrière ce mur insondable, un mur de solitude. Te voir errer sans but reflétait ma propre errance insupportable, levait le voile sur le spectre de mon existence, ne pouvant m'accrocher à aucune vie. Finalement tu me ressemble, et c'est douloureux, un être qui existe seulement, rien ne le touche, il est juste là, c'est le hasard. Il est révoltant de se découvrir ainsi comme dans un miroir, intolérable. J'aurais voulu sentir la vie à mes côtés. Un flux de vie qui m'aurait permis de me croire vivante ne serait-ce qu'un instant. Encore une illusion. Et pourtant j'Aime.
Je ne me sens même pas vivante.
Pardon.

J'entends l'incessant tic-tac de chacune des horloges, je me retourne encore dans les draps, soupire encore en frappant rageusement l'oreiller, les yeux grand ouverts dans la nuit. Des images, des fantômes traversent mes pupilles. L'attente est insupportable. L'heure tourne et le sommeil est toujours absent.


"Le passé nous retient, l'avenir nous tourmente, et c'est pour ça que le présent nous échappe"

Hors ligne

#96 02.10.2008 19:57:49

Vadente Ashanb
Lombric ventriloque
Lieu Dijon
24.11.2006
4,152

Ecrivains ou poètes

J'avais omis à quel point tes textes étaient remplis de joie de vivre Naine, j'aime bien ! (Et je peux parler, il n'en est guère mieux chez moi !)

Bon allez, moi j'ai tenté quelque chose il y a quelques temps (Ca réveillera le topic, par la même occasion):

Mire d'Argent.

Les pleurs de l'Histoire atteignent mon crâne,
Le Temps, les nuages, lentement fânent,
Le Silence parle et le Bruit se tait,
Demain ne sera, Aujourd'hui était.

Le Vent n'éxecute aucun mouvement,
La Nature me regarde et me ment,
Mes Sens sont morts dans l'Argent Désiré,
Seule ma Vue demeure à l'admirer.

Mes yeux plongés dans son unique sien,
Je repense à mon ancien lendemain,
Eparpillé dans le creux de ses mains.

L'âme perdue dans cet esprit vaurien,
Scintillant au dessus de la lagune,
Je ne peux atteindre encore la Lune.

Dernière modification par Death Illusion (02.10.2008 20:15:30)


Loading signature.
412125aaaaaaa.png

Cthulhu fhtagn (;,,,;)

Hors ligne

#97 02.10.2008 20:13:03

le-long-brick
Longbric
14.03.2007
3,747

Ecrivains ou poètes

naine de jardine a écrit

Un flux de vie qui m'aurait permis de me croire vivante ne serait-ce qu'un instant. Encore une illusion.

Euh, y'a pas comme une faute au 4ème mot? mdrroule05vp3.gif
Le-long-brick, destructeur de poésie... J'm'excuse!

Hé Death, koicé "Myre"?(mire, myrrhe, Mir _laine?_, ou le prénom de ta vénale petite amie cyclopéenne la pauvre avec son oeil unique?) mdrroule05vp3.gif
Le-long-brick, y'en a myre de tes vannes... J'm'excuse!

Dernière modification par le-long-brick (02.10.2008 20:14:30)

Hors ligne

#98 04.10.2008 23:39:43

Ced
Ver de Éire
Lieu Dublin
19.10.2006
8,692

Ecrivains ou poètes

Je vais me pendre après ces lignes, tellement j'ai honte. Voici un truc écrit à une certaine époque (je range l'ordinateur, soyez indulgents!!). Le joyeux titre en est:

La Bouteille

Il pleut dehors, l'eau, mélodique, m'a réveillée.
Endormi ici, en rêvant de l'ailleurs.
La tristesse et les larmes, le temps espéré, s'en sont allés,
jusqu'à l'heure où, me levant, titubant,
je t'ai vu sur le coté, vide de ton sang
et tout bonne à (être?) recyclée.
C'est ainsi que tu es venue, notre Mort.


'Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux.' (Etienne de La Boétie)
                        'Soyez réaliste, demandez l'impossible' (Ernesto Guevara)
'Bien heureux les langues de p****.'(Jésus - Le Troisième Evangile selon St Emilion, verseZ 8.6)
Smile, you're on CCTV!

Hors ligne

#99 03.12.2008 17:21:06

Ced
Ver de Éire
Lieu Dublin
19.10.2006
8,692

Ecrivains ou poètes

Trouver des excuses à l'inexcusable. Accepter l'inacceptable. Répèter l'irrépétable.
Et essayer de réparer l'irréparable.

Génération foutue, tu t'es bouffée. Toute crue.
Tu le savais pourtant. Tu le savais mais tu as voulu oublier.
Oublier, oublier, oublier.
Et ne pas oublier d'oublier.

Tu as laissé ta révolte se tarir, t'asseyant sur ton si peu d'avenir.
Tu as regardé, avec envie, bien sur, ces instruments qui te torturent.
Leurs lames acérées. Ton corps, saignant, se vider.

Tu meurs de ce que tu as construit.
Baiser, se faire baiser.
Se faire baiser. Surtout.
Et sur tout.

Et tu es triste?!
Oh mais regarde toi, pauvre merde!
Ta chaire est un marché. Ta vie t'a fait marcher...
Et tu payes, encore, pour mourir.

Hé, hé, Mignonne.
Tu es belle dans la noirceur de tes envies.
Mais tu pues, toi et tes rêves.

Hey, salut Mignonne!
Et à tantôt,
Pour faire des claquettes sur ce trapèze de 40 pieds.
Et sans filet, bien entendu!

C'est tellement plus excitant de te voir arriver, Mignonne.
Tu nous a tout pris, tu nous as repris.
Ciao.

Dernière modification par Ced (04.12.2008 00:14:17)


'Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux.' (Etienne de La Boétie)
                        'Soyez réaliste, demandez l'impossible' (Ernesto Guevara)
'Bien heureux les langues de p****.'(Jésus - Le Troisième Evangile selon St Emilion, verseZ 8.6)
Smile, you're on CCTV!

Hors ligne

#100 03.12.2008 18:48:13

LeTrouDuc
Membre
17.02.2007
578

Ecrivains ou poètes

ah j'aime ce topic !

Tu vois mon temple
Tu le contemples
Tu es désespéré
Je vais bien en profiter

Tu entres dans ma secte
Tu dégustes mon pipi
Incessamment tu te délectes
De mes innombrables conneries

Tu aimes ce discours
Qui paraît intelligent
Ces incantations de velours
Un vrai plaisir vivifiant

Are Sclâvâj ! Are Sûrîmâj !
De ta vie sur Terre tourne la page
Rien ne vaut la spiritualité
Qui me rapporte des billets

Je suis ton nouveau gourou
Et sacrés sont ces cailloux
Reste, contemple la paix
Que je t'offre contre de la monnaie.

Le dernier en date que j'ai fait.

Hors ligne

Pied de page du Forum